Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Ma terre mes mains

Présentation de ma passion et mes objectifs 

 

Ma passion est la construction a l'échelle (+- 1/32ème) de bâtiments qui existent et qui ont déjà existé ou bien des créations et de me raprocher le plus pres possible de la réalité . Dans mes "maisonnettes" on trouve beaucoup de produits qui sortent ou sont issus de la terre comme le bois, la pierre, le schiste (l'ardoise); on y trouve aussi du plomb, du zinc... je veux aussi respecter et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.

Tout à débuté en 2005 ,lors d'un long hiver , il m'est venu l'idée de construire un moulin à aube avec des matériaux qui étaient à la portée de ma mains.Une 2 eme élévation a vu le jour,c'est un fourni, un hangard à buches,un étang eu un "vi"cabinet au fond du jardin. ( moulin = farine , farine = pains ,pains =four , four = bois ) .

Des amis n'ont inscrit à un petite exposition ( à mon inssu )  et tout est parti de là.Voir les visiteurs attiré vers ces 2 pièces m'ont donner l'envie de construire et retracer une partie de la vie de nos aîeux.

Plusieurs maisonnettes sont ouverte et activées et on peux découvrir les intérieures des corps de logis (meubles , lits , escaliers , poelle à bois ... ). A l'intérieure de certaines ,des vieux métiers sont représenté comme le travail du forgeron , le cerclage des roues et bois , le travail du meunier,le travail de scierie à l'ancienne... .

A ce jour 22 maquettes ont été construite.

Les pierres sont ramassées le long des champs de nos campagnes ,sont concassées au marteau

et sont catibrées à la tenaille. Pour varier les couleurs des cailloux, je varie les régions car chaque région à sa couleur de pierre .

Les ardoises proviennent de mines de schiste et sont découpées piece par piece.Elle sont calibrées  avec précision  pour la qualité des couvertures. ( 28 mm / 18 mm ).

Le bois provient de chutes de menuiseries.

Nombreuses expositions sont à mon actif en Belgique et dans les pays voisin ( exposition de modélisme et d'art ) . Quand des concourssont organisé , souvent le coup de coeur des visiteurs m'est attrubué. Jamais je ne me suis trouver avec quelqu'un qui fait la même chose que moi ou qui resemble à mes constructions.Aparement,je suis UNIQUE.

Je fais partie des artisans d'art de la province du Luxembourg.

Pour de plus amples informations , vous pouvez me contacter

soit par téléphone : Alain Leriche  061 613363 ( Belgique ) ou par ymail "petitleriche@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artificiels.

 

 

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artificiels.

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artificiels.

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artificiels.

 

 

 

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artificiels

 

Je veux aussi respecter  et encourager à respecter les richesses que la nature nous donne. Nous marchons sur la terre sans nous rendre compte que c’est de l’or brut et qu’elle doit être préservée.
Je voulais aussi montrer que les produits de la terre valent certains produits artific

 

 

Mon but est surtout de faire revivre le passé. Reproduire les métiers oubliés, restituer nos racines et reconstruire, en maquette, l’habitat d’autrefois.
Je souhaite montrer la vie de nos aïeux, leur travail dur et rude, leurs créations  pour ne jamais oublier ce qu’ils ont fait pour notre confort actuel. C’est aussi de montrer la transformation de produits bruts en produits finis.

 

Mon but est surtout de faire revivre le passé. Reproduire les métiers oubliés, restituer nos racines et reconstruire, en maquette, l’habitat d’autrefois.
Je souhaite montrer la vie de nos aïeux, leur travail dur et rude, leurs créations  pour ne jamais oublier ce qu’ils ont fait pour notre confort actuel. C’est aussi de montrer la transformation de produits bruts en produits finis

Mes objectifs.

Mon but est de faire revivre le passé et reconstruire les bases et monument de jadis, retracer l'histoire de nos origines pour que l'on oublie pas que nos pères sont les pionniers de la modernité actuelle.

Les maquettes sont le reflet de la réalité.

 

 

Les maquettes sont  le reflet de la réalité.
Elles sont composées de millier de pièces taillées une par une.
La première élévation a vu le jour en 2005. C’était un moulin à aubes accompagné d’un fournil, un hangar à bûches, un étang et un vieux cabinet (wc) au fond du jardin. (le moulin produite la farine qui est transformée en pain dans le fournil dont le four est alimenté par des bûches de bois, bûches qui sont rangées dans le hangar).
Plusieurs constructions sont ouvertes càd que l’on peut découvrir les intérieurs des habitations (meubles, parquets, escaliers, chambre à coucher) 
On y découvre aussi des métiers oubliés : le travail du forgeron, du meunier, du scieur en long…
Certaines représentent  des bâtiments publics. J’ai créé une cathédrale à 2 clochers avec hautes nèfles, basses nèfles, chœur, et dans laquelle tout l’intérieur est visible : (parquet, chaises, bancs, chemin de croix, chaire à prêcher, confessionnaux, jubé, autel, cage d’escalier ; un carillon sonne diverses mélodies à la hauteur des abats sons.  Plus de 7000 ardoises de 28 mm / 18 mm garnissent les toitures.
Une autre est la reproduction de l’ancienne église de mon village (Vesqueville) abattue en 1909.
De ce lieu, il ne restait qu’une description écrite et un dessin. A partir de ces 2 éléments j’ai pu faire une reconstitution à l’échelle. 
J’ai reproduit aussi le musée Redouté qui est une fierté des « Saintubertoits » ainsi que le « chalet aux Alouettes » qui est le local du Patro de Saint-Hubert et qui est un chalet en bois.
Une bâtisse qui attire aussi beaucoup les regards est une scierie à l’ancienne. On  y découvre l’acheminement des troncs de bois vers le chariot de coupe, le mouvement de va et vient de la lame, le rangement des marchandises coupées, le stockage et le séchage des boiseries diverses.
Une autre particularité de cet ouvrage est la charpente visible ; on y découvre toute l’ossature d’une charpente à l’ancienne avec, en finition, une pose de lattes sur la moitié de la surface à couvrir et sur l’autre partie une pose de voliges avec le traçage de la pose d’ardoise. Quelques ardoises sont posées et montrent la technique du placement de celles-ci.
A côté de cette maquette est représenté le sciage en long sur «chèvre » c-à-d. que les troncs étaient posés sur un trépied et 2 hommes coupaient des planches à l’aide d’une scie à quatre mains.
Cette construction est très riche au niveau pédagogique.
Plus de 20 maquettes sont érigées dans cette optique et beaucoup sont animées (moulin, scierie…)

 

Elles sont composées de millier de pièces taillées une par une.
La première élévation a vu le jour en 2005. C’était un moulin à aubes accompagné d’un fournil, un hangar à bûches, un étang et un vieux cabinet (wc) au fond du jardin. (le moulin produite la farine qui est transformée en pain dans le fournil dont le four est alimenté par des bûches de bois, bûches qui sont rangées dans le hangar).
Plusieurs constructions sont ouvertes càd que l’on peut découvrir les intérieurs des habitations (meubles, parquets, escaliers, chambre à coucher) 
On y découvre aussi des métiers oubliés : le travail du forgeron, du meunier, du scieur en long…
Certaines représentent  des bâtiments publics. J’ai créé une cathédrale à 2 clochers avec hautes nèfles, basses nèfles, chœur, et dans laquelle tout l’intérieur est visible : (parquet, chaises, bancs, chemin de croix, chaire à prêcher, confessionnaux, jubé, autel, cage d’escalier ; un carillon sonne diverses mélodies à la hauteur des abats sons.  Plus de 7000 ardoises de 28 mm / 18 mm garnissent les toitures.
Une autre est la reproduction de l’ancienne église de mon village (Vesqueville) abattue en 1909.
De ce lieu, il ne restait qu’une description écrite et un dessin. A partir de ces 2 éléments j’ai pu faire une reconstitution à l’échelle. 
J’ai reproduit aussi le musée Redouté qui est une fierté des « Saintubertoits » ainsi que le « chalet aux Alouettes » qui est le local du Patro de Saint-Hubert et qui est un chalet en bois.
Une bâtisse qui attire aussi beaucoup les regards est une scierie à l’ancienne. On  y découvre l’acheminement des troncs de bois vers le chariot de coupe, le mouvement de va et vient de la lame, le rangement des marchandises coupées, le stockage et le séchage des boiseries diverses.
Une autre particularité de cet ouvrage est la charpente visible ; on y découvre toute l’ossature d’une charpente à l’ancienne avec, en finition, une pose de lattes sur la moitié de la surface à couvrir et sur l’autre partie une pose de voliges avec le traçage de la pose d’ardoise. Quelques ardoises sont posées et montrent la technique du placement de celles-ci.
A côté de cette maquette est représenté le sciage en long sur «chèvre » c-à-d. que les troncs étaient posés sur un trépied et 2 hommes coupaient des planches à l’aide d’une scie à quatre mains.
Cette construction est très riche au niveau pédagogique.

Plus de 20 maquettes sont érigées dans cette optique et beaucoup sont animées (moulin, scierie…

 

 

 

 

 

 

Les maquettes sont  le reflet de la réalité.